VII

Publié le


VII est un rappeur/beatmaker qui nous vient de Bordeaux (Tromaville),accompagné de sont compère Ame ces première rimes poussent en 1995 à cette époque elles fleurissent les face B qui donnera lieu à un album en 98.C'est seulement en 2005 qu'il crée "Sonatine",suivi deux ans plus tard de son premier album "Lettre Morte" ou on découvre un artiste sombre ,avec un esprit très torturé ,ces influences et ses gout très prononcé  pour le gore font de son premier opus un "classique du genre".Depuis mars 2008 et après "saison grise" de 2FCH (Producteur  ou beaucoup d'artiste de Sonatine pose dont VII) sont nouvelles album "les jardins macabres" est disponible !

lien vers un clip de VII : "Seul avec le diable"

Parole de "Seul avec le diable" de VII

Le rap c’est de l’esbroufe, un rideau de fumée
Sous-marin soviétique dans un tas de fumier

La lune est pleine et la mélodie me dope
J’urine sur les pieds des gouvernements d’Europe
Le rap c’est la honte alors je débarque aussi
Ma salope à moi c’est Nicolas Sarkozy
Un « Helter Skelter » sans les sectes et les pactes
Un impact de balle sur mes disques compacts
Une époque opaque avec un goût de capote
A qui la faute si je sais ce que la drogue te rapporte
Apôtre de la mort comme Edgar Allan Poe
Le diable en escorte, du sang sur le capot
Chambre capitonnée dans un HP lugubre
Un goule enterré dans deux mètres cube
C’est mon matricule, sans numéro d’écrou
Quand les repères s’écroulent au micro j’articule
Le dragon ricane en me voyant chanter
La canicule sur terre, l’enfer est en chantier

(Refrain x 2)
Dans ma bulle ça fornique sur les ondes
Danse avec Belzébuth, du bitume sous les ongles
Seul avec le diable, écartelé sans trucage
On t’encule, c’est l’évangile selon Henry Lee Lucas

Fréquenter la bête pour ne pas la quitter
Sans critère acquitté, moi j’ai pris la perpette

J’interprète ce monde à ma manière
Sans barrière, sans couleur ni bannière
Comme la Bande à Baader faire sauter le building
Pendant que les MC font du bodybuilding
De l’ultra violence en opus
Car mes droogies carburent tous au molokoplus
Equipé pour un carnage dans ma folie mystique
Prévenez les végétariens et les ecclésiastiques
En arrière boutique, brelic sous le manteau
Les marginaux fredonnent mes instrumentaux
Tranquille, Tranxen et whisky
Assommé pour pouvoir assumer la routine
Satan le sait, te maintient dans le trou
Un jour ou l’autre on trouve toujours un Juda dans le groupe

(Refrain x 2)

Le rap c’est de l’esbroufe, un rideau de fumée
Sous-marin soviétique dans un tas de fumier

Publié dans Hip Hop

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lord-ra 25/06/2008 03:13

du lourd

Keezy 21/05/2008 20:14

Salut,Je voulais savoir si on pouvais faire un échange de lien avec mon blog et si tu aimes mon blog, n'hésite pas à faire tourner.Peace,http://www.rapcypher.blogspot.com