Skinhead History

Publié le par Brind'Amour

Pour le  premier article je vous laisse découvrir le mouvement skinhead.Qui sont-ils réellement???
On peut voir que l'impact des médias y es pour beaucoup ,combien sommes-nous à ce faire des fausses idées ,opinions...!Moi aussi derrière le terme "skinhead" je voyais "Un raciste ,tatoué , violent ,haineux..." alors que



The skinhead cult is a way of life. Celui ou celle qui se proclame un skinhead appartient simplement à la crème de la working class. Cependant ca nécessite une certaine forme de mode de vie (pas seulement n'importe quel Pol au travail), de faire ce qui est primordial pour un skinhead. Le skinhead n'a rien à voir avec la couleur, la race, religion, nationalité ou n'importe quoi de la sorte. C'est une confrérie d'individus qui partage les mêmes passions de ce que nous appelons being a skinhead.

Before Skinhead

Dans les 50s et 60s, ils y avaient deux principales sous-cultures qui sont à l'origine de celle qui sera connue comme skinheads. Dans la working class anglaise, les jeunes qui écoutaient la musique moderne du moment incluant soul, reggae et ska, portaient des vêtements recherchés, smart et faisait une fixation des scooters (vespas, lambrettas), étaient connu comme Mods. Les Mods étaient généralement des jeunes blancs qui avaient une très bonne connaissance de la mode ainsi que des racines et des valeurs de la working class. A la même époque, en Jamaïque, les Rudeboys gagnaient en reconnaissance. Les Rudeboys étaient des jeunes lookés gangsters qui s'habillaient en smoking, écoutaient du reggae-ska et étaient célèbre pour leur attitude déjantée envers ceux qui se mettaient sur leur route. Le reggae était une fureur qui a dépassé les frontières jamaïcaines et qui est devenue populaire en Grande Bretagne, principalement chez les Mods. A la moitié des 60s, beaucoup d'artistes reggae ont émigré en GB pour tirer avantage du marché qui s'ouvrait parmi les jeunes blancs de la working class.

Birth of Skinhead

Avec la rencontre des subcultures en GB, l'unité des noirs et des blancs étaient inévitables. Les jeunes blancs copiaient les Rudeboys en habit et attitude, en maintenant cependant plusieurs aspect de l'identité Mod. Un nouveau groupe d'individu a alors émergé chez les jeunes citadins de la working class qui recherchaient une image plus dur que ce que les mods représentaient. Ces jeunes étaient les premiers Skinheads. Avec les cheveux coupés plus court que les Mods (pour plus de facilités dans les street fights) et des passions incluant le football, reggae, et valeur de la working class, le Skinhead était un mélange parfait des deux groupes. Les Skinheads n'ont pris que le meilleur des deux groupes, ils sont restés fermes sur leur positions d'unité raciale et fierté de la working class.

The 70s

Après la naissance des Skinheads, ceux-ci ont atteint leur sommet en 1969, le reggae a ensuite régressé, cependant il n'était pas complètement mort. Les Skinheads existait encore mais on a vu le déclin de la culture. Les vrais Skinheads ont cru en leur racine et y sont restés fidèles. En GB, la fierté nationale était toujours une valeur des Skinheads. D'ailleurs c'est toujours le cas mais il y a quelques individus qui ont perdu le contact avec les racines de l'unité et ont associé la fierté nationale au préjudice raciale. Les groupes de White supermacist tels que le National Front ont commencés à voir ces jeunes impressionnable comme des sujets parfaits à modelés au moment du recrutement. Ceux qui étaient faible et non averti sur les racines ont regardé ces groupes et s'y sont identifié, c'est ainsi que le culte Skinhead a été sali de manière irréversible. Le Punk-rock a également fait son entrée à cette époque. Une partie de la musique Punk-rock, qui était à l'origine de la street music, a été populaire parmi les Punk et les Skinheads également. Le Street-Punk a bientôt gagné le label "Oï!" de Gary Bushell. Cependant Oï! était censé être une unité musicale apolitique, il y a encore eu des individus qui ont exploités ça et l'ont utilisé comme outil de persuasion. Les vrais Punks et Skins ont ignoré ces groupes et sont restés en acord avec les valeurs d'unité. Les groupes White supermacist tels que le NF et le British Movement ont envahi le culte Skinhead et ont sali sont identité. Ces individus racistes peuvent s'être appelé eux-mêmes Skinheads mais ils n'étaient rien de plus que des "Boneheads" pour ceux qui s'y connaissaient. La politique avait pris le dessus sur le culte Skinhead et les choses n'ont plus jamais été les mêmes, mais l'esprit de 1969 est authentique dans le cœur des vrais Skinheads. Simple. Comme les skins originels des 60s, les "Oï boys" ou "Bootboys" étaient la base du culte et ils ont gardé la flamme en allumée.

The 80s

Suite à l'intolérance des Boneheads, un groupe a surgit en GB par Roddy Moreno du groupe Oï! The Oppresed, appelé S.H.A.R.P. (Skin Head Against Racial Prejudice). Les skins S.H.A.R.P. étaient militants de leurs motivations antiracistes pour éjecter les Boneheads et garder les racines de leur culte en vie. Maintenant que le culte s'était épanoui avec de nouvelles passions tels que Oï! music, hardcore (qui a démarré en grosse partie aux USA) et autres traditions skinheads, ils ont estimé qu'ils avaient beaucoup à défendre et à préserver. Le culte était terni par la politique et l'indifférence, et il était devenu nécessaire non seulement de se réclamer Skinhead mais également de savoir quel type de Skinhead vous étiez. Bien que ceux qui connaissaient la vérité savaient qu'il y avait seulement une sorte de Skinhead, le nom était diffusé comme un label commun. Les vrais Skinheads ont fait face à beaucoup d'oppression car les Boneheads s'offraient plus de reconnaissance dans les médias par leurs actions négatives "intéressantes" et leurs croyances. Le nom Skinhead devenait synonyme de "Nazi" pour le monde extérieur qui avait seulement les mensonges des médias pour baser son opinion. Les Skinheads ont été crucifiés par la société et l'image du "Skinhead crucifié" devenait une réclamation populaire des vrais Skinheads et à l'époque cela semblait avoir toujours été ainsi.

The 90s



Bien que les S.H.A.R.P. avaient des intentions positives à l'origine, c'est simplement devenu un mot. Bientôt tous les ploucs qui étaient contre les préjudices raciaux, se coupaient les cheveux et s'appelaient eux-mêmes SHARP. Les vrais Skinheads ne voulaient pas de ces individus qui n'avaient aucune idée de ce qu'était réellement le culte et voyaient seulement les skinheads comme étant des machines de combat et contre le racisme, et ils voulaient être associé à eux. Cependant une nouvelle race de jeunes Stormtroopers, qui ne pouvait pas avoir connu les old days mais avaient une bonne connaissance du culte et avaient une forte identification avec ses valeurs et traditions, a renaît des cendres de 69. Ces nouveaux jeunes savaient où étaient les racines et démarraient une résurrection Skinhead. Ne voulant pas se réclamer autrement que Skinheads, ils se sont appelés "Traditional Skinhead". En dépit de l'idiotie musical dominante tel que le nouveau ska "3rd wave" et corporation trash "Punk Rock", le trad skins a conservé sa passion pour le Oï!, reggae et ska traditionnel. Aujourd'hui la nouvelle race de skin n'est peut-être pas comme leurs ancêtres du culte, mais il y a une forte présence de Skinhead aujourd'hui qui ont la foi et donc Skinheads will never die.

Polémique des "Trads"

Bien que la plupart des Trads convienne d'une position apolitique en tant que skinhead, beaucoup de vrai skins trouvent qu'une présence de Fencewalkers dans les rangs est intolérable. Plusieurs "Trads" semblent penser qu'étant indifférent aux boneheads ou même compatissant était une postion inacceptable sur la question du racisme. Les vrais Skins savaient que ce n'était pas ainsi. Pour citer le groupe Oï! American Patriot: "un vrai Skinhead ne juge pas votre coumeur, seulement ce que vous dites et faites…". Les fortes croyances anti-racist sont ce que les vrais Traditionalist partage et veulent représenter à tout pris. Le résultat final est RACISM IS NOT BE TOLERATED IN THE SKINHEAD CULT

Je rajoute un petit lien qui vient compléter ce premier article culture.

http://association.picc.free.fr/sauce-piccante/skinheads.htm

Publié dans Culture -...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lux 18/06/2008 11:12

Salut mamiiie =DVoilà comme ca tu te plaindras plus de pas avoir beaucoup de commentaires !Bisous =) !